Descente d’un des deux bus électriques offerts par le groupe Bolloré aux autorités ivoiriennes lors de la réouverture du Campus universitaire Félix Houphouet Boigny. Il assure les liaisons entre les différents U.F.R. Mai 2014.      

Descente d’un des deux bus électriques offerts par le groupe Bolloré aux autorités ivoiriennes lors de la réouverture du Campus universitaire Félix Houphouet Boigny. Il assure les liaisons entre les différents U.F.R. Mai 2014.

 

 

 Beaucoup d’étudiants rencontrés avouent que "sur la forme, des changements ont eu lieu mais sur le fonds des problèmes demeurent. Parmi eux, sont souvent cités les problèmes d’accès au restaurant universitaire et le manque de transports en commun". Mai 2014

Beaucoup d’étudiants rencontrés avouent que "sur la forme, des changements ont eu lieu mais sur le fonds des problèmes demeurent. Parmi eux, sont souvent cités les problèmes d’accès au restaurant universitaire et le manque de transports en commun". Mai 2014

 Le campus Félix Houphouet Boigny compte 65 000 étudiants. C’est l’un des plus important complexe universitaire d’Afrique de l’Ouest. De 2009 à 2011, l’université était fermée. Les cours ont repris à la fin de l’année 2011 comme ici à l’amphithéâtre Léon Robert. Mai 2014.

Le campus Félix Houphouet Boigny compte 65 000 étudiants. C’est l’un des plus important complexe universitaire d’Afrique de l’Ouest. De 2009 à 2011, l’université était fermée. Les cours ont repris à la fin de l’année 2011 comme ici à l’amphithéâtre Léon Robert. Mai 2014.

 Quand ils ne sont pas en cours, Franck (gauche), Landry et Yann (centre) ont l’habitude de se retrouver en chambre universitaire. Un lieu de révision pour certains et de drague pour d’autres. Mai 2014.

Quand ils ne sont pas en cours, Franck (gauche), Landry et Yann (centre) ont l’habitude de se retrouver en chambre universitaire. Un lieu de révision pour certains et de drague pour d’autres. Mai 2014.

 Anna est étudiante en master 1 d’anglais. Elle a obtenu sa chambre après une année d’attente, qu’elle loue 10 000 FCFA (environ 15 euros) par mois. Mai 2014.

Anna est étudiante en master 1 d’anglais. Elle a obtenu sa chambre après une année d’attente, qu’elle loue 10 000 FCFA (environ 15 euros) par mois. Mai 2014.

  Benjamin, 25 ans, étudiant en licence 3 de Géologie. Plus tard, il souhaiterait travailler dans le secteur minier. Mai 2014.

Benjamin, 25 ans, étudiant en licence 3 de Géologie. Plus tard, il souhaiterait travailler dans le secteur minier. Mai 2014.

 Espace de révision occupé par des étudiants en économie. "Dans certains amphis, il n’y a pas assez de chaises, pas de bancs. Il manque des professeurs. Il y aussi des cours accélérés. On nous demande d’aller faire les recherches sur le "net" mais il n’y a pas de wifi..." Confie Armand, étudiant en Licence 3 de journalisme. Mai 2014.

Espace de révision occupé par des étudiants en économie. "Dans certains amphis, il n’y a pas assez de chaises, pas de bancs. Il manque des professeurs. Il y aussi des cours accélérés. On nous demande d’aller faire les recherches sur le "net" mais il n’y a pas de wifi..." Confie Armand, étudiant en Licence 3 de journalisme. Mai 2014.

 Bledja (de dos), Roseline et Safiatou se retrouvent régulièrement après les cours pour jouer au Handball. Mai 2014

Bledja (de dos), Roseline et Safiatou se retrouvent régulièrement après les cours pour jouer au Handball. Mai 2014

 Roselyne (à gauche) et Safiatou (au centre) attendent le début de leur cours. Pour financer sa vie estudiantine, Roselyne vend quotidiennement des jus glacés. Mai 2014.

Roselyne (à gauche) et Safiatou (au centre) attendent le début de leur cours. Pour financer sa vie estudiantine, Roselyne vend quotidiennement des jus glacés. Mai 2014.

 Pour éviter d’attendre 3 heures avant de déjeuner, beaucoup d’étudiants sont contraints de se restaurer au CKF. Un fast-food local installé sur le campus universitaire. Ici, un plat coûte entre 500 et 700 FCFA. Un prix beaucoup trop élevé pour la plupart des étudiants. Mai 2014

Pour éviter d’attendre 3 heures avant de déjeuner, beaucoup d’étudiants sont contraints de se restaurer au CKF. Un fast-food local installé sur le campus universitaire. Ici, un plat coûte entre 500 et 700 FCFA. Un prix beaucoup trop élevé pour la plupart des étudiants. Mai 2014

  «Le campus compte 65 000 étudiants alors que le resto U ne peut accueillir que 4000 personnes selon les chiffres officiels. Tu arrives à 11 heures et tu dois patienter jusqu’à 16 heures pour manger" explique R. 25 ans, étudiant en géologie qui a préféré conserver son anonymat.

«Le campus compte 65 000 étudiants alors que le resto U ne peut accueillir que 4000 personnes selon les chiffres officiels. Tu arrives à 11 heures et tu dois patienter jusqu’à 16 heures pour manger" explique R. 25 ans, étudiant en géologie qui a préféré conserver son anonymat.

 Le personnel du campus qui assure l’entretien des parties communes est reconnaissable à leur blouse orange. Les étudiants les appellent les "guantanamo". Mai 2014.

Le personnel du campus qui assure l’entretien des parties communes est reconnaissable à leur blouse orange. Les étudiants les appellent les "guantanamo". Mai 2014.

 Chaque jour, les étudiants du campus Felix Houphouët Boigny s’entassent dans les bus après plusieurs heures d’attentes devant le C.H.U. de Cocody. Janvier 2013.

Chaque jour, les étudiants du campus Felix Houphouët Boigny s’entassent dans les bus après plusieurs heures d’attentes devant le C.H.U. de Cocody. Janvier 2013.

 Route située derrière les chambres universitaires qui mène au principal arrêt de bus du campus Félix Houphouët Boigny. Mai 2014.

Route située derrière les chambres universitaires qui mène au principal arrêt de bus du campus Félix Houphouët Boigny. Mai 2014.