Normal 
 0 
 
 
 21 
 
 
 false 
 false 
 false 
 
 EN-GB 
 JA 
 X-NONE 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
    
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
   
 
 /* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Tableau Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin:0cm;
	mso-para-margin-bottom:.0001pt;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:10.0pt;
	font-family:Cambria;}
 
  Bab el Oued est un quartier populaire d’Alger qui a vu le jour en 1830. Les bâtiments datent de l’époque coloniale. Environ 200 000 habitants vivent ici. 70% d’entre eux à moins de 30 ans. Ce quartier est aujourd’hui surpeuplé. Mai 2011.

Bab el Oued est un quartier populaire d’Alger qui a vu le jour en 1830. Les bâtiments datent de l’époque coloniale. Environ 200 000 habitants vivent ici. 70% d’entre eux à moins de 30 ans. Ce quartier est aujourd’hui surpeuplé. Mai 2011.

 Les immeubles n’ont pas été rénovés depuis des années. En 2001, d’importantes inondations ont ravagé le quartier. 10 ans plus tard, plusieurs familles attendent encore d’être relogées. Les toits ont été aménagés par les habitants pour agrandir leur lieu de vie. Mai 2011.

Les immeubles n’ont pas été rénovés depuis des années. En 2001, d’importantes inondations ont ravagé le quartier. 10 ans plus tard, plusieurs familles attendent encore d’être relogées. Les toits ont été aménagés par les habitants pour agrandir leur lieu de vie. Mai 2011.

 Bilal, 24 ans. De 8h à 17h, il garde la rue et les voitures qui s’y garent. Il gagne 400 dinars par jour (environ 4 euros). Mai 2011.

Bilal, 24 ans. De 8h à 17h, il garde la rue et les voitures qui s’y garent. Il gagne 400 dinars par jour (environ 4 euros). Mai 2011.

   
  
 
  
    
  
 Normal 
 0 
 
 
 21 
 
 
 false 
 false 
 false 
 
 EN-GB 
 JA 
 X-NONE 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
    
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
   
 
 /* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Tableau Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin:0cm;
	mso-para-margin-bottom:.0001pt;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:10.0pt;
	font-family:Cambria;}
 
  Djaber, 30 ans est propriétaire d’une salle multimédia, depuis 10 ans. Il grave des dvd et vend des heures de console vidéo. Une partie coûte 80 dinars (moins d’un euro). Mai 2011.

Djaber, 30 ans est propriétaire d’une salle multimédia, depuis 10 ans. Il grave des dvd et vend des heures de console vidéo. Une partie coûte 80 dinars (moins d’un euro). Mai 2011.

   
  
 
  
    
  
 Normal 
 0 
 
 
 21 
 
 
 false 
 false 
 false 
 
 EN-GB 
 JA 
 X-NONE 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
    
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
   
 
 /* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Tableau Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin:0cm;
	mso-para-margin-bottom:.0001pt;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:10.0pt;
	font-family:Cambria;}
 
  Digue de Bab el Oued. Les jeunes ou les couples ont l’habitude de s’y retrouver pour rester à l’abri des regards. Mai 2011.

Digue de Bab el Oued. Les jeunes ou les couples ont l’habitude de s’y retrouver pour rester à l’abri des regards. Mai 2011.

 « Normalement, on doit faire des études. On arrête l’école parce qu’il n’y a pas de débouché. Quand tu dis que tu viens de Bab el Oued, on te prend pour un vampire. Du coup, on fait des petits boulots au noir et la police vient saisir la marchandise". Nabil, 29 ans, tient un petit commerce à Bab el Oued. Mai 2011.

« Normalement, on doit faire des études. On arrête l’école parce qu’il n’y a pas de débouché. Quand tu dis que tu viens de Bab el Oued, on te prend pour un vampire. Du coup, on fait des petits boulots au noir et la police vient saisir la marchandise". Nabil, 29 ans, tient un petit commerce à Bab el Oued. Mai 2011.

   
  
 
  
    
  
 Normal 
 0 
 
 
 21 
 
 
 false 
 false 
 false 
 
 EN-GB 
 JA 
 X-NONE 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
    
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
   
 
 /* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Tableau Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin:0cm;
	mso-para-margin-bottom:.0001pt;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:10.0pt;
	font-family:Cambria;}
 
  Les jeunes garçons de Bab-el-Oued passent beaucoup de temps à « naviguer » dans les rues. Ici, on appelle ce phénomène « le hitisme ». Cette expression populaire évoque le fait de rester, entre amis du même âge, plusieurs heures contre un mur. Mai 2011.

Les jeunes garçons de Bab-el-Oued passent beaucoup de temps à « naviguer » dans les rues. Ici, on appelle ce phénomène « le hitisme ». Cette expression populaire évoque le fait de rester, entre amis du même âge, plusieurs heures contre un mur. Mai 2011.

  Nabil, 34 ans, vit avec sa mère Mina. Il vend des meringues et des jus de fruits près du marché de Bab-el-Oued. Ses revenus ne lui permettent pas d’habiter seul. Une location de 30m2 coûte 10 000 dinars par mois (environ 100 euros / mois).  Mai 2011.

Nabil, 34 ans, vit avec sa mère Mina. Il vend des meringues et des jus de fruits près du marché de Bab-el-Oued. Ses revenus ne lui permettent pas d’habiter seul. Une location de 30m2 coûte 10 000 dinars par mois (environ 100 euros / mois). Mai 2011.

  Quartier Condorcet. Ce secteur très animé en raison de sa proximité avec le marché de Bab-el-Oued. A partir de 20 heures, les rues se vident. Chacun rentre chez soi.  Mai 2011.

Quartier Condorcet. Ce secteur très animé en raison de sa proximité avec le marché de Bab-el-Oued. A partir de 20 heures, les rues se vident. Chacun rentre chez soi. Mai 2011.

   
  
 
  
    
  
 Normal 
 0 
 
 
 21 
 
 
 false 
 false 
 false 
 
 EN-GB 
 JA 
 X-NONE 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
    
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
   
 
 /* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Tableau Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin:0cm;
	mso-para-margin-bottom:.0001pt;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:10.0pt;
	font-family:Cambria;}
 
  Il est 21 heures, les rues de Bologhine sont vides. Le quartier s’éteint. Rafik, passe ses soirées en bas de chez lui pour faire passer le temps.

Il est 21 heures, les rues de Bologhine sont vides. Le quartier s’éteint. Rafik, passe ses soirées en bas de chez lui pour faire passer le temps.

   
  
 
  
    
  
 Normal 
 0 
 
 
 21 
 
 
 false 
 false 
 false 
 
 FR 
 JA 
 X-NONE 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
    
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
   
 
 /* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Tableau Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin:0cm;
	mso-para-margin-bottom:.0001pt;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:12.0pt;
	font-family:Cambria;
	mso-ascii-font-family:Cambria;
	mso-ascii-theme-font:minor-latin;
	mso-hansi-font-family:Cambria;
	mso-hansi-theme-font:minor-latin;
	mso-ansi-language:FR;}
 
  Sur les hauteurs du village de M’cisna, situé à 60 KM de Bejaia en Kabylie, à 700 m d'altitude. Juillet 2012.

Sur les hauteurs du village de M’cisna, situé à 60 KM de Bejaia en Kabylie, à 700 m d'altitude. Juillet 2012.

 A 77 ans, Mr Hamiche Abdallah, a passé une partie de sa vie en France. Il a décidé de venir passer sa retraite dans son village natal. A droite, son petit-fils Merzouk, 19 ans, vient d'avoir son bac. Une grande fierté pour son grand-père. Durant l'époque coloniale, il n'a pas pu aller à l'école et a appris le français sur les chantiers français. Juillet 2012.

A 77 ans, Mr Hamiche Abdallah, a passé une partie de sa vie en France. Il a décidé de venir passer sa retraite dans son village natal. A droite, son petit-fils Merzouk, 19 ans, vient d'avoir son bac. Une grande fierté pour son grand-père. Durant l'époque coloniale, il n'a pas pu aller à l'école et a appris le français sur les chantiers français. Juillet 2012.

   
  
 
  
    
  
 Normal 
 0 
 
 
 21 
 
 
 false 
 false 
 false 
 
 FR 
 JA 
 X-NONE 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
    
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
   
 
 /* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Tableau Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin:0cm;
	mso-para-margin-bottom:.0001pt;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:12.0pt;
	font-family:Cambria;
	mso-ascii-font-family:Cambria;
	mso-ascii-theme-font:minor-latin;
	mso-hansi-font-family:Cambria;
	mso-hansi-theme-font:minor-latin;
	mso-ansi-language:FR;}
 
  Après avoir travaillé une dizaine d'années à Aubervilliers ( 93) en tant qu'agent de sécurité. Mohand Boussaid est rentré dans son village en 1977. Depuis, la France lui verse une pension d'invalidité de 239 euros pas mois. Trop peu pour pouvoir se faire soigner en France. Juillet 2012.

Après avoir travaillé une dizaine d'années à Aubervilliers ( 93) en tant qu'agent de sécurité. Mohand Boussaid est rentré dans son village en 1977. Depuis, la France lui verse une pension d'invalidité de 239 euros pas mois. Trop peu pour pouvoir se faire soigner en France. Juillet 2012.

   
  
 
  
    
  
 Normal 
 0 
 
 
 21 
 
 
 false 
 false 
 false 
 
 FR 
 JA 
 X-NONE 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
    
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
   
 
 /* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Tableau Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin:0cm;
	mso-para-margin-bottom:.0001pt;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:12.0pt;
	font-family:Cambria;
	mso-ascii-font-family:Cambria;
	mso-ascii-theme-font:minor-latin;
	mso-hansi-font-family:Cambria;
	mso-hansi-theme-font:minor-latin;
	mso-ansi-language:FR;}
 
  Aziz Boussaid était ingénieur qualité dans une imprimerie parisienne. Il regrette que ses enfants et petits-enfants, nés en France, viennent rarement passer leurs vacances dans la maison qu'il a construite en Kabylie. Juillet 2012.

Aziz Boussaid était ingénieur qualité dans une imprimerie parisienne. Il regrette que ses enfants et petits-enfants, nés en France, viennent rarement passer leurs vacances dans la maison qu'il a construite en Kabylie. Juillet 2012.

 Le domino est très populaire en Algérie. Un jeu qu'on pratique dans les cafés. Juillet 2012.

Le domino est très populaire en Algérie. Un jeu qu'on pratique dans les cafés. Juillet 2012.

 Principal café de M'cisna où les jeunes ont l'habitude de se retrouver pour regarder les matchs de foot. Juillet 2012.

Principal café de M'cisna où les jeunes ont l'habitude de se retrouver pour regarder les matchs de foot. Juillet 2012.

   
  
 
  
    
  
 Normal 
 0 
 
 
 21 
 
 
 false 
 false 
 false 
 
 FR 
 JA 
 X-NONE 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
    
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
   
 
 /* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Tableau Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin:0cm;
	mso-para-margin-bottom:.0001pt;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:12.0pt;
	font-family:Cambria;
	mso-ascii-font-family:Cambria;
	mso-ascii-theme-font:minor-latin;
	mso-hansi-font-family:Cambria;
	mso-hansi-theme-font:minor-latin;
	mso-ansi-language:FR;}
 
    Mouloud, 28 ans, fabrique à la main des ustensiles de cuisine dans une fonderie. La seule entreprise du village ... Juillet 2012.    

Mouloud, 28 ans, fabrique à la main des ustensiles de cuisine dans une fonderie. La seule entreprise du village...Juillet 2012.

 

 Sofiane, 20 ans, agriculteur, gagne autour de 50 000 dinars par mois ( environ 75 euros). Juillet 2012.

Sofiane, 20 ans, agriculteur, gagne autour de 50 000 dinars par mois ( environ 75 euros). Juillet 2012.

 Imoula, collé à M'cisna, où les gamins du village attendent toujours qu'on leur construise un espace culturel.  Juillet 2012.

Imoula, collé à M'cisna, où les gamins du village attendent toujours qu'on leur construise un espace culturel.  Juillet 2012.

 Carte d'identité d'Hakim qui quitte le village d'Imoula pour rejoindre la France. Juillet 2012.

Carte d'identité d'Hakim qui quitte le village d'Imoula pour rejoindre la France. Juillet 2012.

presentationALgérie.jpg
  C’est de la colère que ressentent les jeunes « hististes » de Diar El Kef.    Cette expression populaire évoque le fait de rester, entre amis du même âge, plusieurs heures contre un mur. Avril 2014.

C’est de la colère que ressentent les jeunes « hististes » de Diar El Kef.  Cette expression populaire évoque le fait de rester, entre amis du même âge, plusieurs heures contre un mur. Avril 2014.

 « Sellal est un ignare, Il ne peut même pas nous procurer du lait et veut gouverner 40 millions d’algériens ? Il n’y aura pas de vote ici, nous sommes prêts à tout, même à la guerre s’ils veulent » lâche un jeune qu’on surnomme ici Caméra. Avril 2014.

« Sellal est un ignare, Il ne peut même pas nous procurer du lait et veut gouverner 40 millions d’algériens ? Il n’y aura pas de vote ici, nous sommes prêts à tout, même à la guerre s’ils veulent » lâche un jeune qu’on surnomme ici Caméra. Avril 2014.

 A Diar El Kef ou « El Carrière », comme l’appellent les Algérois, quartier précaire situé sur les hauteurs de Bab el Oued, les habitants sont pessimistes sur l’issue du scrutin présidentiel du 17 avril. Conscients qu’ils seront les premiers concernés si la situation dégénère. Avril 2014.

A Diar El Kef ou « El Carrière », comme l’appellent les Algérois, quartier précaire situé sur les hauteurs de Bab el Oued, les habitants sont pessimistes sur l’issue du scrutin présidentiel du 17 avril. Conscients qu’ils seront les premiers concernés si la situation dégénère. Avril 2014.

 A Diar El Kef ou « El Carrière », comme l’appellent les Algérois, quartier précaire situé sur les hauteurs de Bab el Oued, les habitants sont pessimistes sur l’issue du scrutin présidentiel du 17 avril. Conscients qu’ils seront les premiers concernés si la situation dégénère. Avril 2014.

A Diar El Kef ou « El Carrière », comme l’appellent les Algérois, quartier précaire situé sur les hauteurs de Bab el Oued, les habitants sont pessimistes sur l’issue du scrutin présidentiel du 17 avril. Conscients qu’ils seront les premiers concernés si la situation dégénère. Avril 2014.

 Sortie de Diar El Kef sur les hauteurs de Bab el Oued. Avril 2014.

Sortie de Diar El Kef sur les hauteurs de Bab el Oued. Avril 2014.

 H.L.M. situés sur les hauteurs de Bab el Oued. Avril 2014.

H.L.M. situés sur les hauteurs de Bab el Oued. Avril 2014.

 Embarqué dans un bus appelé « étatique » par les algérois. Il va de Bab-el-Oued à En Benian, une ville située à l’ouest d’Alger.  Un ticket de bus coute 20 dinars (environ 20 centimes d’euros). Avril 2014.

Embarqué dans un bus appelé « étatique » par les algérois. Il va de Bab-el-Oued à En Benian, une ville située à l’ouest d’Alger.  Un ticket de bus coute 20 dinars (environ 20 centimes d’euros). Avril 2014.

 Salon de coiffure de Rachid situé à Bologhine. 1 coupe coûte 200 dinars (environ 1,30 euros). Rachid, 38 ans, a besoin de 30 clients par jour pour couvrir ses frais de vie quotidienne qu’il partage avec Chanez, sa fille âgée de 4 ans. Auparavant, Il a passé 10 ans en France avant de rentrer.   

Salon de coiffure de Rachid situé à Bologhine. 1 coupe coûte 200 dinars (environ 1,30 euros). Rachid, 38 ans, a besoin de 30 clients par jour pour couvrir ses frais de vie quotidienne qu’il partage avec Chanez, sa fille âgée de 4 ans. Auparavant, Il a passé 10 ans en France avant de rentrer.

 

 Salon de coiffure de Rachid, ici comme à Bab el Oued, les habitants supportent le club du Mouloudia d'Alger. Avril 2014.

Salon de coiffure de Rachid, ici comme à Bab el Oued, les habitants supportent le club du Mouloudia d'Alger. Avril 2014.

   
  
 
  
    
  
 Normal 
 0 
 
 
 21 
 
 
 false 
 false 
 false 
 
 FR 
 JA 
 X-NONE 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
    
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
   
 
 /* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Tableau Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin:0cm;
	mso-para-margin-bottom:.0001pt;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:12.0pt;
	font-family:Cambria;
	mso-ascii-font-family:Cambria;
	mso-ascii-theme-font:minor-latin;
	mso-hansi-font-family:Cambria;
	mso-hansi-theme-font:minor-latin;}
 
  Le temps d’une pizza au thon à Bologhine, ce jeune d’une vingtaine d’année me confie qu’il n’ira pas voter jeudi 17 avril. Dégouté de la politique depuis son service militaire obligatoire de 2 ans. Il est maintenant agent de sécurité pour Toyota. Avril 2014.

Le temps d’une pizza au thon à Bologhine, ce jeune d’une vingtaine d’année me confie qu’il n’ira pas voter jeudi 17 avril. Dégouté de la politique depuis son service militaire obligatoire de 2 ans. Il est maintenant agent de sécurité pour Toyota. Avril 2014.

 Sortie d'école à Bologhine. Avril 2014.

Sortie d'école à Bologhine. Avril 2014.

 Le café est un espace de rencontre quotidien pour les habitants des quartiers populaires d’Alger. On discute du match de football de la veille ou débat sur l’actualité politique du pays. Avril 2014.    

Le café est un espace de rencontre quotidien pour les habitants des quartiers populaires d’Alger. On discute du match de football de la veille ou débat sur l’actualité politique du pays. Avril 2014.

 

  La rencontre avec ce Jeune malien originaire de Bamako a été furtive. Inquiet, il me confie qu’il est  parfois victime d’un racisme primaire de la part de certains algériens.   Il vit à Bologhine depuis 2 ans. Son souhait : rejoindre  l’Europe. A Alger, il est cordonnier. Avril 2014.     

La rencontre avec ce Jeune malien originaire de Bamako a été furtive. Inquiet, il me confie qu’il est  parfois victime d’un racisme primaire de la part de certains algériens. Il vit à Bologhine depuis 2 ans. Son souhait : rejoindre  l’Europe. A Alger, il est cordonnier. Avril 2014.

 

 Vue depuis les 200 colonnes de Climat de France, un quartier populaire situé sur les hauteurs de Bab el Oued. Avril 2014.

Vue depuis les 200 colonnes de Climat de France, un quartier populaire situé sur les hauteurs de Bab el Oued. Avril 2014.

 « Ce sont des favelas ici ! La police ne met pas ses pieds ici. On a tous des surnoms à Climat de France» dit B13, un jeune de 25 ans rencontré en bas d’une des colonnes. Il a choisi son surnom en référence au film français Banlieue 13…Avril 2014.   

« Ce sont des favelas ici ! La police ne met pas ses pieds ici. On a tous des surnoms à Climat de France» dit B13, un jeune de 25 ans rencontré en bas d’une des colonnes. Il a choisi son surnom en référence au film français Banlieue 13…Avril 2014.

 


 Ali a vécu de trafic en tout genre pendant très longtemps. Aujourd’hui, il s’est retiré de l’économie parallèle. Il est une figure emblématique de Climat de France. Avril 2014.

Ali a vécu de trafic en tout genre pendant très longtemps. Aujourd’hui, il s’est retiré de l’économie parallèle. Il est une figure emblématique de Climat de France. Avril 2014.

 Au 1er étage du quartier, sur l’une des façades, on peut lire «34 familles veulent être relogées en raison des risques d’effondrement du bâtiment ». Avril 2014.

Au 1er étage du quartier, sur l’une des façades, on peut lire «34 familles veulent être relogées en raison des risques d’effondrement du bâtiment ». Avril 2014.

 Aux 200 Colonnes dans le quartier Climat de France règne une économie parallèle importante qui fait vivre de nombreuses familles du quartier. Avril 2014.

Aux 200 Colonnes dans le quartier Climat de France règne une économie parallèle importante qui fait vivre de nombreuses familles du quartier. Avril 2014.

 Aux 200 Colonnes dans le quartier Climat de France règne une économie parallèle importante qui fait vivre de nombreuses familles du quartier. Avril 2014.

Aux 200 Colonnes dans le quartier Climat de France règne une économie parallèle importante qui fait vivre de nombreuses familles du quartier. Avril 2014.

   
  
 
  
    
  
 Normal 
 0 
 
 
 21 
 
 
 false 
 false 
 false 
 
 FR 
 JA 
 X-NONE 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
    
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
   
 
 /* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Tableau Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin:0cm;
	mso-para-margin-bottom:.0001pt;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:12.0pt;
	font-family:Cambria;
	mso-ascii-font-family:Cambria;
	mso-ascii-theme-font:minor-latin;
	mso-hansi-font-family:Cambria;
	mso-hansi-theme-font:minor-latin;}
 
  Vue sur la cour des 200 colonnes conçue par l’architecte français Fernand Pouillon, l’édifice achevé en 1960 abritait au départ 4500 logements destinés à la population démunie des bidonvilles alentours. Avril 2014.

Vue sur la cour des 200 colonnes conçue par l’architecte français Fernand Pouillon, l’édifice achevé en 1960 abritait au départ 4500 logements destinés à la population démunie des bidonvilles alentours. Avril 2014.

 Entrée du quartier enclavé Climat de France. Avril 2014.

Entrée du quartier enclavé Climat de France. Avril 2014.

 Ici, les habitants supportent le Mouloudia Club d'Alger ( MCA). Avril 2014.

Ici, les habitants supportent le Mouloudia Club d'Alger ( MCA). Avril 2014.

 Feu de détresse utilisé par les jeunes de Climat de France pour prévenir les habitants d'une intrusion policière dans le quartier. Avril 2014

Feu de détresse utilisé par les jeunes de Climat de France pour prévenir les habitants d'une intrusion policière dans le quartier. Avril 2014

 Climat de France. Avril 2014.

Climat de France. Avril 2014.

   
  
 
  
    
  
 Normal 
 0 
 
 
 21 
 
 
 false 
 false 
 false 
 
 FR 
 JA 
 X-NONE 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
    
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
   
 
 /* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Tableau Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin:0cm;
	mso-para-margin-bottom:.0001pt;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:12.0pt;
	font-family:Cambria;
	mso-ascii-font-family:Cambria;
	mso-ascii-theme-font:minor-latin;
	mso-hansi-font-family:Cambria;
	mso-hansi-theme-font:minor-latin;}
 
  Digue de Bologhine. Les jeunes où les couples ont l’habitude de s’y retrouver pour rester à l’abri des regards.  Avril 2014.

Digue de Bologhine. Les jeunes où les couples ont l’habitude de s’y retrouver pour rester à l’abri des regards. Avril 2014.

 Baie de Bologhine. Avril 2014.

Baie de Bologhine. Avril 2014.

 En fin d’après-midi, les familles de Bab el Oued ont l’habitude de se promener autour de la baie pour prendre l’air et changer les idées. Avril 2014.

En fin d’après-midi, les familles de Bab el Oued ont l’habitude de se promener autour de la baie pour prendre l’air et changer les idées. Avril 2014.

 Vue d'un bus qui traverse Bab el Oued. Avril 2014.

Vue d'un bus qui traverse Bab el Oued. Avril 2014.

  Baie de Bologhine. Un quartier populaire collé à Bab el Oued situé sur la route d’En Benian. Ici, les habitations sont plus aérées qu’à Bab el Oued ou Diar El Kef. Les maisons et immeubles rappellent l’époque coloniale. Avril 2014.

Baie de Bologhine. Un quartier populaire collé à Bab el Oued situé sur la route d’En Benian. Ici, les habitations sont plus aérées qu’à Bab el Oued ou Diar El Kef. Les maisons et immeubles rappellent l’époque coloniale. Avril 2014.

  Baie de Bologhine. Un quartier populaire collé à Bab el Oued situé sur la route d’En Benian. Avril 2014.

Baie de Bologhine. Un quartier populaire collé à Bab el Oued situé sur la route d’En Benian. Avril 2014.

  Affiche de campagne d’Abdelaziz Bouteflika sur un mur de Bologhine. Avril 2014.     

Affiche de campagne d’Abdelaziz Bouteflika sur un mur de Bologhine. Avril 2014.

 

  Le café est un espace de rencontre quotidien pour les habitants des quartiers populaires d’Alger comme ici à Bologhine. On discute du match de football de la veille ou on débat sur l’actualité politique du pays. Avril 2014.

Le café est un espace de rencontre quotidien pour les habitants des quartiers populaires d’Alger comme ici à Bologhine. On discute du match de football de la veille ou on débat sur l’actualité politique du pays. Avril 2014.

 Mimo habite le quartier de Saint Eugène à Bologhine. Il alterne entre le métier de comédien pour la télévision nationale algérienne et celui de monteur vidéo pour la revue en ligne la gazette des fennecs. Avril 2014   

Mimo habite le quartier de Saint Eugène à Bologhine. Il alterne entre le métier de comédien pour la télévision nationale algérienne et celui de monteur vidéo pour la revue en ligne la gazette des fennecs. Avril 2014

 

   
  
 
  
    
  
 Normal 
 0 
 
 
 21 
 
 
 false 
 false 
 false 
 
 FR 
 JA 
 X-NONE 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
    
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
   
 
 /* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Tableau Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin:0cm;
	mso-para-margin-bottom:.0001pt;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:12.0pt;
	font-family:Cambria;
	mso-ascii-font-family:Cambria;
	mso-ascii-theme-font:minor-latin;
	mso-hansi-font-family:Cambria;
	mso-hansi-theme-font:minor-latin;}
 
  En Algérie, une épicerie ouvert jusqu’à tard dans la nuit est plus communément appelée « HANOUT »  comme ici dans une rue de Bologhine. On y trouve notamment des cigarettes, des recharges téléphoniques et des friandises . Avril 2014.

En Algérie, une épicerie ouvert jusqu’à tard dans la nuit est plus communément appelée « HANOUT »  comme ici dans une rue de Bologhine. On y trouve notamment des cigarettes, des recharges téléphoniques et des friandises. Avril 2014.

 Café de Bologhine. Avril 2014.

Café de Bologhine. Avril 2014.

 Bologhine. Avril 2014.

Bologhine. Avril 2014.

  Brahim et ses amis pécheurs pèchent plusieurs fois par semaine sur la baie de Bab el Oued. Un moment idéal pour échanger entre potes de la même génération et espérer ramener chez eux de la dorade.  Avril  2014.

Brahim et ses amis pécheurs pèchent plusieurs fois par semaine sur la baie de Bab el Oued. Un moment idéal pour échanger entre potes de la même génération et espérer ramener chez eux de la dorade. Avril 2014.

 Le domino est très populaire en Algérie. Un jeu qu'on pratique dans les cafés ou dans la rue. Avril 2014.

Le domino est très populaire en Algérie. Un jeu qu'on pratique dans les cafés ou dans la rue. Avril 2014.

 Baie de Bologhine. Avril 2014.

Baie de Bologhine. Avril 2014.

 Immeubles situés dans le quartier des 3 horloges à Bab el Oued. Avril 2014.

Immeubles situés dans le quartier des 3 horloges à Bab el Oued. Avril 2014.