Grangasi, quartier de Bucarest. D'ici 2015, 25000 immeubles de ce type devrait être réhabilités. Avril 2008.

Grangasi, quartier de Bucarest. D'ici 2015, 25000 immeubles de ce type devrait être réhabilités. Avril 2008.

 Hall d'immeuble à Grangasi où se retrouvent régulièrement les jeunes en début de soirée. Avril 2008.

Hall d'immeuble à Grangasi où se retrouvent régulièrement les jeunes en début de soirée. Avril 2008.

 Simona (22 ans) et Maria (20 ans) travaillent dans une entreprise de veille technologique pour des boîtes de publicité, afin de financer leurs études. Avril 2008.

Simona (22 ans) et Maria (20 ans) travaillent dans une entreprise de veille technologique pour des boîtes de publicité, afin de financer leurs études. Avril 2008.

 Cristina (16 ans) et George (18 ans) vivent ensemble à Mihai Bravu. Ils auront un bébé dans 7 mois. Avril 2008.

Cristina (16 ans) et George (18 ans) vivent ensemble à Mihai Bravu. Ils auront un bébé dans 7 mois. Avril 2008.

 Corina, 18 ans, et sa fille de 2 ans. Elle vit dans un studio, dans la banlieue de Bucarest, avec son mari et sa belle mère. Avril 2008.

Corina, 18 ans, et sa fille de 2 ans. Elle vit dans un studio, dans la banlieue de Bucarest, avec son mari et sa belle mère. Avril 2008.

 Florin, 21 ans, vient de démissionner de son job à Bucarest, mécontent de son salaire de 250 euros mensuel. Avril 2008.

Florin, 21 ans, vient de démissionner de son job à Bucarest, mécontent de son salaire de 250 euros mensuel. Avril 2008.

 Vue sur une partie du « campus ancien » de Cocody.  Cette cité universitaire fait partie du grand campus de Cocody. On dénombre, à peu près, 50000 étudiants à Abidjan. La majorité d’entre eux (environ 40 000) vivent en cité universitaire.  Ils sont répartis entre les cités U. Jean Mermoz,  celles du « campus ancien » et des "220 logements". Au fil des années, de nombreux petits commerces (restaurants, salons de coiffure, maquis, cabines téléphoniques) tenus par des étudiants se sont établis atour des complexes estudiantins et à l’intérieur des cités U. Mars 2010.

Vue sur une partie du « campus ancien » de Cocody.  Cette cité universitaire fait partie du grand campus de Cocody. On dénombre, à peu près, 50000 étudiants à Abidjan. La majorité d’entre eux (environ 40 000) vivent en cité universitaire.  Ils sont répartis entre les cités U. Jean Mermoz,  celles du « campus ancien » et des "220 logements". Au fil des années, de nombreux petits commerces (restaurants, salons de coiffure, maquis, cabines téléphoniques) tenus par des étudiants se sont établis atour des complexes estudiantins et à l’intérieur des cités U. Mars 2010.

 Les stands « Playstation » sont légions sur les différentes cités universitaires d’Abidjan. Comme ici à la cité Jean Mermoz, les étudiants investissent dans une console de jeux pour financer leur vie estudiantine. Une partie est vendue 300 FCFA. Une journée peut leur rapporter 3000 FCA (environ 4,5 euros). Mars 2010

Les stands « Playstation » sont légions sur les différentes cités universitaires d’Abidjan. Comme ici à la cité Jean Mermoz, les étudiants investissent dans une console de jeux pour financer leur vie estudiantine. Une partie est vendue 300 FCFA. Une journée peut leur rapporter 3000 FCA (environ 4,5 euros). Mars 2010

 Kara est titulaire d’une maîtrise d’économie depuis  2008. Afin de subvenir à ses besoins quotidiens, il tient un stand de repassage sur le campus de Cocody. Pour construire sa boutique au pied de sa chambre, il a investi près de 20 000 FCFA (30 euros). Il repasse un vêtement pour 50 FCFA (0,08 euros). Son salaire journalier est de 1000 FCFA (1,5 euros). Mars 2010.

Kara est titulaire d’une maîtrise d’économie depuis  2008. Afin de subvenir à ses besoins quotidiens, il tient un stand de repassage sur le campus de Cocody. Pour construire sa boutique au pied de sa chambre, il a investi près de 20 000 FCFA (30 euros). Il repasse un vêtement pour 50 FCFA (0,08 euros). Son salaire journalier est de 1000 FCFA (1,5 euros). Mars 2010.

 Salon de coiffure construit dans une ancienne buanderie du Bâtiment E. Angèle, non-étudiante, est coiffeuse depuis 4 années sur le campus de Cocody.  Depuis son arrivée, elle a vu beaucoup de salons de ce genre s’ouvrir.  La population estudiantine est une véritable mine d’or pour ces petits commerçants. Mars 2010

Salon de coiffure construit dans une ancienne buanderie du Bâtiment E. Angèle, non-étudiante, est coiffeuse depuis 4 années sur le campus de Cocody.  Depuis son arrivée, elle a vu beaucoup de salons de ce genre s’ouvrir.  La population estudiantine est une véritable mine d’or pour ces petits commerçants. Mars 2010

 Rebecca étudie les sciences du langage et de la communication. Originaire de Bouaké, elle a été contrainte de s’installer à la cité U. Jean Mermoz de Cocody pour continuer à étudier lorsque la crise ivoirienne a éclaté en 2002. Sa chambre fait office de marché aux légumes pour les autres résidents de la cité. Mars 2010.

Rebecca étudie les sciences du langage et de la communication. Originaire de Bouaké, elle a été contrainte de s’installer à la cité U. Jean Mermoz de Cocody pour continuer à étudier lorsque la crise ivoirienne a éclaté en 2002. Sa chambre fait office de marché aux légumes pour les autres résidents de la cité. Mars 2010.

 Clovis, étudiant en maîtrise d’économie partage sa chambre de 20m2 avec 3 autres personnes. Bâtiment F du Campus 2. Mars 2010.

Clovis, étudiant en maîtrise d’économie partage sa chambre de 20m2 avec 3 autres personnes. Bâtiment F du Campus 2. Mars 2010.

  Fondée en 1903, la Filature de la Vologne est à terre; seules les briques rouges restent au sol sur les 9 hectares de friche industrielle. 2011.      image extraite du webdocumentaire  Les Pieds Dans La France  (Thierry Caron, Stéphane Doulé, Camille Millerand). 

Fondée en 1903, la Filature de la Vologne est à terre; seules les briques rouges restent au sol sur les 9 hectares de friche industrielle. 2011.

 

image extraite du webdocumentaire Les Pieds Dans La France (Thierry Caron, Stéphane Doulé, Camille Millerand). 

  La filature de la Vologne a construit de nombreuses cités pour loger une partie de ses ouvriers. A la fermeture de l’usine, elles ont été proposées à la vente à leurs occupants. Elles sont le dernier témoignage architectural de l’activité industrielle du village. 2011.      image extraite du webdocumentaire   Les Pieds Dans La France   (Thierry Caron, Stéphane Doulé, Camille Millerand). 

La filature de la Vologne a construit de nombreuses cités pour loger une partie de ses ouvriers. A la fermeture de l’usine, elles ont été proposées à la vente à leurs occupants. Elles sont le dernier témoignage architectural de l’activité industrielle du village. 2011.
 

image extraite du webdocumentaire Les Pieds Dans La France (Thierry Caron, Stéphane Doulé, Camille Millerand). 

  Un ami de Kévin est passé le voir pour réparer sa moto. La question des déplacements est essentielle à leur âge. 2011.   image extraite du webdocumentaire  Les Pieds Dans La France  (Thierry Caron, Stéphane Doulé, Camille Millerand). 

Un ami de Kévin est passé le voir pour réparer sa moto. La question des déplacements est essentielle à leur âge. 2011.

image extraite du webdocumentaire Les Pieds Dans La France (Thierry Caron, Stéphane Doulé, Camille Millerand). 

  À 20 km de Laveline, au lycée des métiers de l’hôtellerie et de la restauration JBS Chardin, Mégane, 16 ans, est au travail. Elle prépare un baccalauréat professionnel boulanger pâtissier. 2011.      image extraite du webdocumentaire  Les Pieds Dans La France  (Thierry Caron, Stéphane Doulé, Camille Millerand). 

À 20 km de Laveline, au lycée des métiers de l’hôtellerie et de la restauration JBS Chardin, Mégane, 16 ans, est au travail. Elle prépare un baccalauréat professionnel boulanger pâtissier. 2011.

 

image extraite du webdocumentaire Les Pieds Dans La France (Thierry Caron, Stéphane Doulé, Camille Millerand). 

  Kévin, 17 ans, suit une formation en menuiserie. Son CFA se trouve à Arches, à 25 KM de Laveline.   2011.      image extraite du webdocumentaire  Les Pieds Dans La France  (Thierry Caron, Stéphane Doulé, Camille Millerand). 

Kévin, 17 ans, suit une formation en menuiserie. Son CFA se trouve à Arches, à 25 KM de Laveline. 2011.

 

image extraite du webdocumentaire Les Pieds Dans La France (Thierry Caron, Stéphane Doulé, Camille Millerand). 

  Bryan et James discutent à côté de l’ abribus de Laveline-Devant-Bruyères. Ici, les jeunes du village se retrouvent régulièrement. Comme la jeunesse des alentours ils aimeraient disposer d’une salle pour se réunir. Ils n’ont pour l’instant que le terrain multisports et plus tard le bar.   2011.   image extraite du webdocumentaire  Les Pieds Dans La France  (Thierry Caron, Stéphane Doulé, Camille Millerand). 

Bryan et James discutent à côté de l’ abribus de Laveline-Devant-Bruyères. Ici, les jeunes du village se retrouvent régulièrement. Comme la jeunesse des alentours ils aimeraient disposer d’une salle pour se réunir. Ils n’ont pour l’instant que le terrain multisports et plus tard le bar. 2011.

image extraite du webdocumentaire Les Pieds Dans La France (Thierry Caron, Stéphane Doulé, Camille Millerand). 

 Bab el Oued est un quartier populaire d’Alger qui a vu le jour en 1830. Les bâtiments datent de l’époque coloniale. Environ 200 000 habitants vivent ici. 70% d’entre eux à moins de 30 ans. Ce quartier est aujourd’hui surpeuplé. Mai 2011.

Bab el Oued est un quartier populaire d’Alger qui a vu le jour en 1830. Les bâtiments datent de l’époque coloniale. Environ 200 000 habitants vivent ici. 70% d’entre eux à moins de 30 ans. Ce quartier est aujourd’hui surpeuplé. Mai 2011.

 Les immeubles n’ont pas été rénovés depuis des années. En 2001, d’importantes inondations ont ravagé le quartier. 10 ans plus tard, plusieurs familles attendent encore d’être relogées. Les toits ont été aménagés par les habitants pour agrandir leur lieu de vie. Mai 2011.

Les immeubles n’ont pas été rénovés depuis des années. En 2001, d’importantes inondations ont ravagé le quartier. 10 ans plus tard, plusieurs familles attendent encore d’être relogées. Les toits ont été aménagés par les habitants pour agrandir leur lieu de vie. Mai 2011.

 Les jeunes garçons de Bab-el-Oued passent beaucoup de temps à « naviguer » dans les rues. Ici, on appelle ce phénomène « le hitisme ». Cette expression populaire évoque le fait de rester, entre amis du même âge, plusieurs heures contre un mur. Mai 2011.

Les jeunes garçons de Bab-el-Oued passent beaucoup de temps à « naviguer » dans les rues. Ici, on appelle ce phénomène « le hitisme ». Cette expression populaire évoque le fait de rester, entre amis du même âge, plusieurs heures contre un mur. Mai 2011.

 Digue de Bab el Oued. Les jeunes ou les couples ont l’habitude de s’y retrouver pour rester à l’abri des regards. Mai 2011.

Digue de Bab el Oued. Les jeunes ou les couples ont l’habitude de s’y retrouver pour rester à l’abri des regards. Mai 2011.

 Bilal, 24 ans. De 8h à 17h, il garde la rue et les voitures qui s’y garent. Il gagne 400 dinars par jour (environ 4 euros). Mai 2011.

Bilal, 24 ans. De 8h à 17h, il garde la rue et les voitures qui s’y garent. Il gagne 400 dinars par jour (environ 4 euros). Mai 2011.

 Djaber, 30 ans est propriétaire d’une salle multimédia, depuis 10 ans. Il grave des dvd et vend des heures de console vidéo. Une partie coûte 80 dinars (moins d’un euro). Mai 2011.

Djaber, 30 ans est propriétaire d’une salle multimédia, depuis 10 ans. Il grave des dvd et vend des heures de console vidéo. Une partie coûte 80 dinars (moins d’un euro). Mai 2011.