Aux pieds de la Cité de la mode et du design, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

Aux pieds de la Cité de la mode et du design, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

 Aux pieds de la Cité de la mode et du design, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

Aux pieds de la Cité de la mode et du design, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

 Charlie, ivoirienne vit aux pieds de la Cité de la mode et du design. Elle espère trouver un hébérgement pour elle et son compagnon soudanais. Jeudi 23 avril 2015. Paris. 

Charlie, ivoirienne vit aux pieds de la Cité de la mode et du design. Elle espère trouver un hébérgement pour elle et son compagnon soudanais. Jeudi 23 avril 2015. Paris. 

 Aux pieds de la Cité de la mode et du design, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

Aux pieds de la Cité de la mode et du design, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

 Aux pieds de la Cité de la mode et du design, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

Aux pieds de la Cité de la mode et du design, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

 Greta est roumaine. Elle vit ici depuis plusieurs mois.

Greta est roumaine. Elle vit ici depuis plusieurs mois.

 Aux pieds de la Cité de la mode et du design, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

Aux pieds de la Cité de la mode et du design, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

 Aux pieds de la Cité de la mode et du design, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

Aux pieds de la Cité de la mode et du design, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

 Aux pieds de la Cité de la mode et du design, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

Aux pieds de la Cité de la mode et du design, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

 Aux pieds de la Cité de la mode et du design, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

Aux pieds de la Cité de la mode et du design, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

 Aux pieds de la Cité de la mode et du design, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

Aux pieds de la Cité de la mode et du design, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

 Aux pieds de la Cité de la mode et du design, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

Aux pieds de la Cité de la mode et du design, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

 Aux pieds de la Cité de la mode et du design, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

Aux pieds de la Cité de la mode et du design, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

 Aux pieds de la Cité de la mode et du design, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

Aux pieds de la Cité de la mode et du design, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

 Aux pieds de la Cité de la mode et du design et sous le Pont Charles de Gaulle, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

Aux pieds de la Cité de la mode et du design et sous le Pont Charles de Gaulle, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

 Aux pieds de la Cité de la mode et du design et sous le Pont Charles de Gaulle, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

Aux pieds de la Cité de la mode et du design et sous le Pont Charles de Gaulle, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

 Aux pieds de la Cité de la mode et du design et sous le Pont Charles de Gaulle, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

Aux pieds de la Cité de la mode et du design et sous le Pont Charles de Gaulle, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

 Aux pieds de la Cité de la mode et du design et sous le Pont Charles de Gaulle, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

Aux pieds de la Cité de la mode et du design et sous le Pont Charles de Gaulle, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

 Aux pieds de la Cité de la mode et du design et sous le Pont Charles de Gaulle, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

Aux pieds de la Cité de la mode et du design et sous le Pont Charles de Gaulle, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

 Aux pieds de la Cité de la mode et du design et sous le Pont Charles de Gaulle, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

Aux pieds de la Cité de la mode et du design et sous le Pont Charles de Gaulle, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

 Aux pieds de la Cité de la mode et du design et sous le Pont Charles de Gaulle, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

Aux pieds de la Cité de la mode et du design et sous le Pont Charles de Gaulle, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

 Aux pieds de la Cité de la mode et du design et sous le Pont Charles de Gaulle, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

Aux pieds de la Cité de la mode et du design et sous le Pont Charles de Gaulle, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

 Aux pieds de la Cité de la mode et du design et sous le Pont Charles de Gaulle, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

Aux pieds de la Cité de la mode et du design et sous le Pont Charles de Gaulle, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

 Aux pieds de la Cité de la mode et du design et sous le Pont Charles de Gaulle, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

Aux pieds de la Cité de la mode et du design et sous le Pont Charles de Gaulle, une centaine de migrants dorment dans des tentes. Arrivés pour la majorité du Soudan, d'Erythrée, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Maroc et de Tunisie, ils attendent que leur situation administrative soit prise en compte par la préfétcure ou l'O.F.P.R.A. Jeudi 23 avril 2015. Paris.

 Le Monde daté du 25 avril 2015.

Le Monde daté du 25 avril 2015.