Normal 
 0 
 
 
 21 
 
 
 false 
 false 
 false 
 
 FR 
 JA 
 X-NONE 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
    
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
   
 
 /* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Tableau Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin:0cm;
	mso-para-margin-bottom:.0001pt;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:12.0pt;
	font-family:Cambria;
	mso-ascii-font-family:Cambria;
	mso-ascii-theme-font:minor-latin;
	mso-hansi-font-family:Cambria;
	mso-hansi-theme-font:minor-latin;
	mso-ansi-language:FR;}
 
     Hall de la gare de Shinagawa. Une station de métro depuis laquelle transitent les demandeurs d'asiles, les réfugiés et les résidents étrangers afin de se rendre au Bureau de l'immigration. Mai 2013.

Hall de la gare de Shinagawa. Une station de métro depuis laquelle transitent les demandeurs d'asiles, les réfugiés et les résidents étrangers afin de se rendre au Bureau de l'immigration. Mai 2013.

   
  
 
  
    
  
 Normal 
 0 
 
 
 21 
 
 
 false 
 false 
 false 
 
 FR 
 JA 
 X-NONE 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
    
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
   
 
 /* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Tableau Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin:0cm;
	mso-para-margin-bottom:.0001pt;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:12.0pt;
	font-family:Cambria;
	mso-ascii-font-family:Cambria;
	mso-ascii-theme-font:minor-latin;
	mso-hansi-font-family:Cambria;
	mso-hansi-theme-font:minor-latin;
	mso-ansi-language:FR;}
 
     Bureau de l’immigration de Shinagawa. Chinoise, coréenne, brésilienne, philippine et péruvienne sont les cinq principales nationalités de résidents étrangers au Japon.  Mai 2013.

Bureau de l’immigration de Shinagawa. Chinoise, coréenne, brésilienne, philippine et péruvienne sont les cinq principales nationalités de résidents étrangers au Japon. Mai 2013.

  Cela fait 10 ans qu'Ibrahim Diarra, âgé de 60 ans, a quitté le Mali pour s'installer à Tokyo. Marié à Bamako avec une femme japonaise, Ibrahim a du mal à se plier aux mœurs japonaises et n'est plus le chef de famille dans son foyer japonais.  Mai 2013.   

Cela fait 10 ans qu'Ibrahim Diarra, âgé de 60 ans, a quitté le Mali pour s'installer à Tokyo. Marié à Bamako avec une femme japonaise, Ibrahim a du mal à se plier aux mœurs japonaises et n'est plus le chef de famille dans son foyer japonais. Mai 2013.

 

 Ibrahim passe une partie de son temps libre dans les rues de Tokyo.  Le quartier d'Akihabara, connu pour ses nombreuses boutiques d'électronique à bas prix, est pour lui un lieu de rencontre avec d'autres membres de la diaspora africaine.  Mai 2013.

Ibrahim passe une partie de son temps libre dans les rues de Tokyo. Le quartier d'Akihabara, connu pour ses nombreuses boutiques d'électronique à bas prix, est pour lui un lieu de rencontre avec d'autres membres de la diaspora africaine. Mai 2013.

  Sacha est chinois. Cela fait 19 ans qu'il attend d’être régularisé. Tous les mois, il se rend au bureau de l’immigration à Shinagawa.  Mai 2013.     

Sacha est chinois. Cela fait 19 ans qu'il attend d’être régularisé. Tous les mois, il se rend au bureau de l’immigration à Shinagawa. Mai 2013.

 

   
  
 
  
    
  
 Normal 
 0 
 
 
 21 
 
 
 false 
 false 
 false 
 
 FR 
 JA 
 X-NONE 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
    
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
   
 
 /* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Tableau Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin:0cm;
	mso-para-margin-bottom:.0001pt;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:12.0pt;
	font-family:Cambria;
	mso-ascii-font-family:Cambria;
	mso-ascii-theme-font:minor-latin;
	mso-hansi-font-family:Cambria;
	mso-hansi-theme-font:minor-latin;
	mso-ansi-language:FR;}
 
    À son arrivée à Tokyo en 1986, Emma, originaire des Philippines, était chanteuse dans plusieurs "bars à hôtesses" de la ville. Après s'être mariée à un Japonais avec qui elle a connu une relation très difficile, elle vit désormais avec Jon-Michael, un jeune officier de l'US Navy. Mai 2013.

À son arrivée à Tokyo en 1986, Emma, originaire des Philippines, était chanteuse dans plusieurs "bars à hôtesses" de la ville. Après s'être mariée à un Japonais avec qui elle a connu une relation très difficile, elle vit désormais avec Jon-Michael, un jeune officier de l'US Navy. Mai 2013.

  Kalaya est arrivée en 1997 de Thaïlande grâce à un visa touristique. Après plusieurs années de vie précaire, sans-papiers, elle vient d’obtenir un titre de séjour qu’elle devra renouveler dans trois ans.

Kalaya est arrivée en 1997 de Thaïlande grâce à un visa touristique. Après plusieurs années de vie précaire, sans-papiers, elle vient d’obtenir un titre de séjour qu’elle devra renouveler dans trois ans.

   
  
 
  
    
  
 Normal 
 0 
 
 
 21 
 
 
 false 
 false 
 false 
 
 FR 
 JA 
 X-NONE 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
    
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
   
 
 /* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Tableau Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin:0cm;
	mso-para-margin-bottom:.0001pt;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:12.0pt;
	font-family:Cambria;
	mso-ascii-font-family:Cambria;
	mso-ascii-theme-font:minor-latin;
	mso-hansi-font-family:Cambria;
	mso-hansi-theme-font:minor-latin;
	mso-ansi-language:FR;}
 
    Mariko Saneto, 30 ans, vit à Tokyo depuis l’âge de 10 ans. Juriste d'origine philippine, elle s’investit au sein de l’association Kalabaw-no-kai en donnant des cours de japonais aux enfants et aux parents en situations irrégulières.    

Mariko Saneto, 30 ans, vit à Tokyo depuis l’âge de 10 ans. Juriste d'origine philippine, elle s’investit au sein de l’association Kalabaw-no-kai en donnant des cours de japonais aux enfants et aux parents en situations irrégulières.

 

   
  
 
  
    
  
 Normal 
 0 
 
 
 21 
 
 
 false 
 false 
 false 
 
 FR 
 JA 
 X-NONE 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
    
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
   
 
 /* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Tableau Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin:0cm;
	mso-para-margin-bottom:.0001pt;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:12.0pt;
	font-family:Cambria;
	mso-ascii-font-family:Cambria;
	mso-ascii-theme-font:minor-latin;
	mso-hansi-font-family:Cambria;
	mso-hansi-theme-font:minor-latin;
	mso-ansi-language:FR;}
 
    Monsieur Watanabe Hidetoshi est pasteur. Il a co-fondé l'association Kalabaw-no-kai installée à Kotobuki, un quartier populaire  de Yokohama. Cela fait 20 ans qu'il aide des travailleurs migrants. Mai 2013.

Monsieur Watanabe Hidetoshi est pasteur. Il a co-fondé l'association Kalabaw-no-kai installée à Kotobuki, un quartier populaire  de Yokohama. Cela fait 20 ans qu'il aide des travailleurs migrants. Mai 2013.

 Manifestants appartenant au mouvement raciste Zaitokukai dans les rues commerçantes de Shin-Okubo. « Les Médias, arrêtez de cacher le vrai nom des criminels étrangers ! ». En plus de ce genre de slogan , les membres de ce mouvement ont l’habitude de défiler avec le drapeau japonais. Mai 2013.

Manifestants appartenant au mouvement raciste Zaitokukai dans les rues commerçantes de Shin-Okubo. « Les Médias, arrêtez de cacher le vrai nom des criminels étrangers ! ». En plus de ce genre de slogan , les membres de ce mouvement ont l’habitude de défiler avec le drapeau japonais. Mai 2013.